Nouveautés

Contrôle technique auto : un bilan en demi-teinte après la réforme

Bientôt un an que le taux des contre-visites techniques ont connu une progression de 24 % suite à une procédure stricte introduite en France.

Avec cette nouvelle mesure de contrôle technique, il y avait eu plus de peur que de mal. En effet, à travers un bilan publié en 2018 par l’organisme technique central (OTC), l’on peut noter que le résultat est moins dangereux en ce qui concerne le parc automobile. Cette mesure très stricte a favorisé le retrait de la circulation des véhicules anciens. Certains propriétaires ont dû remettre en état leurs véhicules avant de le soumettre au contrôle de l’OTC.

Selon les statistiques avancées par l’organisme, près de 26 000 000 de contrôle ont été effectué. Le premier quadrimestre de l’année 2018 a permis une hausse de plus de 25 % des contre-visites. Ce taux a évolué jusqu’à 61 % au mois d’Avril.

Les contre-visites se multiplient

controle technique

A périmètre égal, l’organisme technique central a mentionné que le taux des contre-visites imposées pour les véhicules demandant une réparation en amont, a atteint 17,36 % avant la date du 20 mai 2018 et a continué à 21,51 % dans la période d’après. Au total, l’année 2018 a permis de battre un record de 24 % des contre-visites. Ce taux aurait pu être amélioré si tous les usagers avaient soumis leurs véhicules au test. Dans le rang des véhicules contrôlés, l’on peut noter qu’il existe toujours 1,27 % de cas critiques pour 20,24 % relatifs aux défaillances majeures.

Le taux de contre-visites connait une ascension en fonction de l’ancienneté du véhicule. Cela passe de 4,55 % pour les véhicules ayant moins de 4 années de vie à 29,66 % pour les engins de plus d’une décennie. Le constat est encore amer pour ce qui est des véhicules utilitaires légers qui sont en grand nombre dans les zones rurales. Pour ceux-ci, le taux de contre-visites est de 31,88 % pour les véhicules âgés de plus de 10 ans. (Est-il possible de vendre un véhicule sans contrôle technique ?)

Vers un contrôle annuel ?

controle technique auto

Les contre-visites imposées constituent une mesure visant à sanctionner le vieillissement des véhicules contrôlés qui ont passé l’âge de 12 ans en 2017 à 12,17 ans en 2018. Pour le parc global il est plutôt question de 8,9 ans. Cela pourrait conduire au contrôle annuel que préconise le CNPA pour les véhicules ayant passé les 7 ans de vie. Selon l’annonce suite à une étude du Gerpisa, le dépassement budgétaire équivaudrait à 34 € annuellement dans les périodes transitoires. Notons que l’entretien préventif favoriserait l’annulation à la longue de cette dépense. Ceci bien évidemment au bénéfice de la sécurité routière et de l’environnement.

Le secteur en sortirait gagnant car, dans le but de pouvoir faire face aux nouvelles exigences, les professionnels ont dû actualiser et mettre à jour leurs connaissances. De même, cela a engendré la dotation de nouveaux équipements de travail qu’il est indispensable d’amortir. Cette adaptation aux nouvelles normes a occasionnée un retrait de plus de 30 contrôleurs agrées en 2018. Ces mêmes difficultés perdurent par la diminution de la valeur du contrôle. L’investissement a connu une hausse et l’on note une difficulté de recrutement des agents compétents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

eleifend mi, odio libero dolor dictum