Assurance

Assurance scooter : tout ce qu’il faut savoir

Assurance scooter

Comme tout véhicule motorisé, le scooter doit être couvert par une assurance. La législation française oblige le conducteur d’un scooter à souscrire une assurance au tiers c’est-à-dire en responsabilité civile, quel que soit son âge. L’assurance au tiers est obligatoire afin de couvrir les risques engendrés lors de la circulation comme les dégâts et les dommages corporels subis par son passager en cas d’accident.

D’autres contrats d’assurance existent comme le tiers étendu, et l’assurance tous risques. L’assurance tous risques couvre le conducteur en cas d’accident lorsqu’il est provoqué par un tiers non identifié, ou lorsque les dégâts ont été provoqués par le conducteur. Elle couvre les catastrophes naturelles et couvre également, le véhicule lorsque l’assuré prête son scooter à un proche (après en avoir averti son assureur).

Des garanties supplémentaires peuvent être souscrites à la signature du contrat, pour plus de couvertures comme le vol, les bris de glace, l’incendie, les catastrophes naturelles, la garantie dommage matériel, la protection du conducteur afin de garantir les préjudices financiers et les frais médicaux causés par un accident, une garantie dépannage en cas de panne ou d’accident ou encore une garantie qui couvre les équipements du scooter.

Comment assurer un scooter sans permis ?

assurance la moins chère pour un scooter

Un scooter sans permis est un cyclomoteur dont la cylindrée est inférieure à 50cc soit une vitesse maximale ne dépassant pas les 50 km/h, (réglementation de l’Union européenne). Pour conduire, un scooter de moins de 50cc, il n’est pas nécessaire d’avoir le permis. Il suffit d’être âgé de 14 ans et posséder le BSR (Brevet de Sécurité Routière), si le conducteur est né après 1988.

Les conducteurs nés avant 1988 peuvent rouler sans formation. La formation théorique du BSR est dispensée au collège (ASSR 1 en 5ème et ASSR2 en 3ème)  ou, pour les non scolarisés, l’ASR (Attestation de Sécurité Routière) délivrée par une auto-école ou une association agréée par le préfet ; suivie d’une formation pratique d’une durée de 8 heures sur 2 jours  auprès d’une auto-école ou  d’une association agréée par le préfet.

Quelle est l’assurance la moins chère pour un scooter ?

Il existe nombreuses compagnies pour assurer son scooter, une comparaison en ligne sur LesFurets.com permet d’établir un rapide comparatif des différents tarifs pratiqués. Autre solution, rendez-vous directement sur les sites des compagnies d’assurances pour obtenir un devis en ligne ; de plus elle proposent très souvent une souscription en ligne.

Vous avez le choix également de vous rendre chez un assureur ou un courtier qui vous proposera les meilleurs tarifs avec les options adaptées à vos besoins. Le coût de l’assurance scooter dépend de plusieurs critères : la puissance du scooter, l’âge du conducteur et du type d’usage (trajets occasionnels, privés ou professionnels) et la valeur du scooter.

Les prix varient d’une compagnie à une autre. Un exemple de tarif pour un scooter 50cc d’une valeur inférieure à 1 200 euros avec les garanties vol, incendie et catastrophe naturelle peut aller de 387 euros à 1 000 euros par an. Pour une assurance tous risques pour un scooter 125cc, le prix moyen oscillent entre 317 euros et 600 euros.

Ne plus devoir assurer son scooter

Même lorsqu’il ne roule pas le scooter a l’obligation d’être assuré. Dans ce cas, le scooter ne nécessite qu’une assurance en responsabilité civile. Pour d’éventuelles dommages causés aux tiers. Cependant les assureurs proposent généralement une formule pour les scooters qui restent au garage quelques temps à des tarifs avantageux.

Toutefois, il existe une exception, dans l’obligation d’assurance, lorsque le véhicule se trouve démonté. Dans ce cas, il ne doit pas être sur ses roues, ne pas être branché sur une batterie, le réservoir d’essence doit être vide et les carters purgés.

assurance scooter pas cher

Les différents types de scooters

Il existe deux types de moteurs sur les scooters, les 2 temps : puissants, légers, simples à entretenir et les 4 temps plus difficiles à réparer, peu performants mais économes et solides.

Les scooters sont vendus sous différentes cylindrées, les 50 cm³ (souvent 2 temps), utilisés uniquement en villes ou pour de petites distances ; les 100 cm³ roulent de 80 à 90 km/h, les 125 cm³ roulent jusqu’à 120 km/h et les plus de 125 cm³ en moteur 4 temps, qui peuvent emprunter les voies rapides et autoroutes.

Les marques Yamaha, Honda, Piaggio, Kymco, Keeway, Sym, BMW, Suzuki, Niu, Peugeot proposent différentes motorisations et cylindrées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.